La Banque mondiale table sur une hausse plus importante que prévu du prix des matières premières

0
227

Selon les dernières prévisions de la Banque mondiale, le baril de pétrole devrait atteindre 65 dollars en moyenne en 2018, contre 53 dollars en 2017, sous l’effet d’une demande soutenue et du contrôle des volumes de production. Les prix des métaux devraient gagner 9 %, portés par une reprise de la demande et des contraintes du côté de l’offre.

Les prévisions annoncées dans l’édition d’avril du Commodity Markets Outlookindiquent que les prix des produits énergétiques (pétrole, gaz naturel et charbon) s’envoleront de 20 % en 2018, soit une révision à la hausse de 16 points de pourcentage par rapport à octobre. L’indice des métaux devrait se redresser, la chute de 9 % du prix du minerai de fer compensant la hausse des autres métaux de base, tirée par le bond attendu de 30 % des cours du nickel.

Les matières premières agricoles (produits alimentaires et non alimentaires) devraient se redresser de plus de 2 % en 2018, avec l’amenuisement des perspectives d’ensemencement. Les perturbations liées aux conditions météorologiques devraient être minimes.

« L’accélération de la croissance mondiale et la hausse de la demande jouent un rôle important dans cette augmentation générale des prix de la plupart des matières premières, sachant que cette tendance devrait se prolonger, explique Shantayanan Devarajan, directeur principal de la Banque mondiale pour l’économie du développement et économiste en chef par intérim. Dans le même temps, les mesures en cours de discussion ajoutent une certaine dose d’incertitude. »

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here